Non-lieu pour Stéphane Moreau dans l’affaire de la pergola

Non-lieu pour Stéphane Moreau dans l’affaire de la pergola

En février 2010, suite à un orage, un des arbres de la propriété de Stéphane Moreau à Ans était tombé sur la pergola de son voisin. Pensant qu’il était bien assuré pour ce type de dégâts, il demande donc à son assureur Ethias d’intervenir, les dégâts se chiffrant tout de même à plus de 50.000 euros.

Découvrez l'abonnement numérique la Nouvelle Gazette pour seulement 1€ par mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Découvrez l'abonnement numérique la Nouvelle Gazette pour seulement 1€ par mois !

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Nouvelle Gazette ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct