Agression d’une vieille dame à La Louvière, Mario nie en bloc

Ses traces d’ADN, retrouvées sur un couteau.
Ses traces d’ADN, retrouvées sur un couteau. - V.R.

« Mario » (prénom d’emprunt), 34 ans, a tout à gagner devant le tribunal de Mons.

Car le 18 avril 2017, il a écopé par défaut de dix ans ferme pour l’agression, en novembre 2010, d’une dame de 80 ans, à La Louvière.

Découvrez l'abonnement numérique la Nouvelle Gazette à -50% pendant 6 mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte -50%
Accédez à l'ensemble des articles et services de votre région pour 7€/mois

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Nouvelle Gazette ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct