La violence envers les policiers est croissante

Laurent Raspe et Frédéric De Corte, deux chefs de corps témoignent.
Laurent Raspe et Frédéric De Corte, deux chefs de corps témoignent. - D.C/K.F.

« Tristesse et écœurement ! » Le chef de corps de la zone de police de Mariemont, Frédéric de Corte, est touché par le drame de ce lundi à Liège, au même titre que son homologue binchois, Laurent Raspe. Tous deux sont unanimes : la violence envers les policiers ne fait que croître un peu partout, notamment dans nos zones de police locale.

Découvrez l'abonnement numérique la Nouvelle Gazette pour seulement 1€ par mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Découvrez l'abonnement numérique la Nouvelle Gazette pour seulement 1€ par mois !

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Nouvelle Gazette ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct