Marche: sensibiliser à la prévention routière, son combat

Dans son bureau où il conserve les photos de plusieurs jeunes victimes de la route.
Dans son bureau où il conserve les photos de plusieurs jeunes victimes de la route. - M. M.

Il y a 24 ans, Jean-Paul Solot vivait une terrible épreuve: la perte de l’un de ses fils dans un dramatique accident de la route. Au lieu de se laisser ronger par le chagrin, le Marchois a décidé de sensibiliser les jeunes aux dangers de la route, pour perpétuer la mémoire de son fils. C’est ainsi qu’il a fondé l’ASBL «SOS Week-End, jeunes tués de la route».

Découvrez l'abonnement numérique la Nouvelle Gazette pour seulement 1€ par mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Découvrez l'abonnement numérique la Nouvelle Gazette pour seulement 1€ par mois !

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Nouvelle Gazette ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct