Le Braivois ne sait plus faire fabriquer ses housses funéraires

Le secteur des pompes funèbres inquiet.
Le secteur des pompes funèbres inquiet. - Illustration D.R.

Pierre Buttiens, un Braivois de 40 ans, a créé son entreprise de fabrication de housses funéraires en 2014. Habituellement, elles sont fabriquées par l’atelier des femmes de la prison de Lantin. L’année dernière, la société braivoise a produit 80.000 gaines funéraires. Depuis vendredi cependant, la production est à l’arrêt.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Nouvelle Gazette ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct