Mons: son garage transformé en labo pour produire du désinfectant

Jeoffrey
: «
J’ai cherché sur Internet la recette idéale.
»
Jeoffrey : « J’ai cherché sur Internet la recette idéale. » - COM

« Au début de la crise, je me baladais dans un magasin spécialisé dans les produits d’hygiène et j’ai été surpris de voir qu’il n’y avait plus de gel désinfectant ou de savon. Même les ingrédients pour le confectionner : tout avait été dévalisé », explique Jeoffrey. Il n’en fallait pas plus au Montois pour décider de tenter la confection lui-même.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Nouvelle Gazette ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct